Dans cette vidéo pédagogique, le regretté Rémy Lécluse nous livre quelques techniques pour skier propre et efficace dans le raide.

 

Ses virages sont en effet un modèle de maîtrise : précis et fluides, sans geste superflu. Comme pour un golfeur travaillant son swing, seule l’inlassable répétition du geste permet d’arriver au mouvement parfait.. et ça c’est le travail de toute une vie de pente-raideur !

Aux explications de Rémy Lécluse on pourrait rajouter quelques conseils. Ils sont à prendre pour ce qu’ils valent : simplement des pistes de réflexion.

#1 : S’entraîner dans du facile

Entrainez-vous d’abord au virage pente raide dans des inclinaisons modérées, disons 40°, afin de bien assimiler la technique et de la reproduire ensuite dans du plus raide. Pour progresser rapidement, vous pouvez toujours vous trouver une petite pente en station à faire en boucle jusqu’à ce que ça rentre. Chamonix, puisqu’on en parle beaucoup, regorge de couloirs facilement accessibles par gravité.

#2 Oubliez (momentanément) le « virage sauté »

Une chose à retenir : sauter le moins possible ! Lorsqu’on regarde les vidéos des anciens on voit qu’ils bondissaient entre chaque virage. Mais aujourd’hui le matériel a évolué et on n’a plus besoin de sauter comme un cabri. L’important est de garder le contact avec la neige. Ne pensez pas « virage sauté » mais « virage glissé ». A part dans le très très raide où sauter peut être nécessaire, avec les skis modernes seuls les talons doivent décoller. La spatule elle doit rester le plus possible en contact avec la neige… Il est important de skier fluide et sans à-coups.

#3 Bâtons de la bonne taille

Des bâtons légèrement grands aident au déclenchement de virage : le bâton aval peut sonder la neige et bien prendre appui dessus. De plus, ils offrent une meilleure poussée en montée, surtout s’ils sont d’un panier de type ski de fond. Ces paniers là sont aussi d’un grand confort en remontée de couloir, car leur pointe en biseau pénètre facilement la neige dure, sans qu’on soit gêné par la rondelle.

Il faut pourtant faire attention aux bâtons trop longs : vous pouvez être déséquilibrés par votre bras amont lors de votre fin de virage. L’idéal serait peut-être d’utiliser des double-brins télescopiques : réglés hauts en montée, et baissés en descente. Mais ces bâtons sont nettement plus fragiles que les mono-brins. Sur ce sujet il s’agit beaucoup de ressenti personnel.. faites-vous votre propre expérience !

#4 La question des dragonnes

Elles procurent une meilleure préhension et permettent de transmettre efficacement l’impulsion au sol lors du déclenchement de virage; de plus elles vous évitent de perdre un bâton si vous avez un geste de déséquilibre. Avez-vous déjà essayé de descendre un couloir avec un seul bâton ? C’est pas la même paire de manches.

Néanmoins on voit beaucoup de pente-raideurs qui n’en utilisent pas, ou alors seulement à la montée, et ce afin de pouvoir varier la hauteur de préhension. De nombreux modèles de bâtons de rando sont équipés d’une deuxième poignée, qui permet une préhension plus basse. Cela abaisse le centre de gravité du skieur et le rend plus solide sur ses appuis, un atout appréciable en pente raide. Mais il faut composer avec le risque de perdre un bâton.

#5 Des skis plutôt larges et courts

La question du matériel fait débat. Voici notre avis : des skis larges et courts sont la meilleure arme en pente raide. Il était auparavant communément admis que les skis de pente raide ne devaient guère dépasser les 85mm au patin. Pourtant, les skis tournant autour de 90-100mm sont faciles à skier en neige compliquées et ils offrent un gros gain de stabilité par rapport à des skis plus étroits. Attention néanmoins : la largeur devient un handicap par neige vraiment dure, de par le porte-à-faux exercé sur les carres. Donc si vous prévoyez d’aller skier un toboggan de bobsleigh verglacé, dirigez-vous plutôt vers du 80-85mm avec un rayon de courbe >20m. Sinon, des patins de hockey sur glace iront aussi.

Quant à la longueur visez court : cela diminuera le risque d’accrocher une spatule ou un talon lors d’un virage. Nous conseillons des skis faisant entre 7 et 12cm de moins que votre taille. Pas top pour le freeride c’est sûr, mais cela permet de tourner dans un mouchoir de poche et de gratonner facilement dans des étroitures.

A venir prochainement : un article détaillé sur le matériel pente raide.


Vous avez quelques conseils de Rémy Lécluse ainsi que les nôtres (pour ce qu’ils valent), mais sachez que d’autres skieurs ont des styles différents. Regardez cette vidéo de la bande à Enak Gavaggio :

 

Comme vous pouvez le voir ils ont chacun leur propre style… Alors adoptez le vôtre en pratiquant !

4 Commentaires

  1. Bon je suis loin de faire de la vraie pente raide mais ça me fait bien réfléchir à mon ski !
    Merci pour l’ouverture à différentes approches !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here