Les anglais Ben Briggs, Tom Grant et l’italien Enrico Mosetti ont réalisé la première descente de cette face de 2000m de haut sur le point culminant de la Nouvelle-Zélande.

mount cook caroline face ski descent
Descente sous les séracs – ©Enrico Mosetti pour le Messaggero Veneto

Pas de montagnes de demi-portions chez les Kiwis : les Alpes Néo-Zélandaises de l’île du sud sont un massif glaciaire extrêmement vaste et spectaculaire, dans lequel se trouvent quantités d’objectifs de premier plan pour skieurs de pente raide.

A ce titre, la face Caroline demeurait jusqu’à ce jour un problème irrésolu : dernière face à avoir été gravie sur le Mont Cook, elle a inlassablement repoussé les tentatives de descentes à ski. “Pour les néo-zélandais, la Caroline est comme la face nord de l’Eiger” explique Enrico Mosetti au journal italien Messaggero Veneto.

mount-cook-caroline-face-ski-line
La ligne empruntée – ©Ben Briggs

Mais ce vendredi 27 octobre Ben Briggs, Tom Grant et Enrico Mosetti ont trouvé les conditions de neige parfaites ainsi qu’un passage entre les séracs pour mettre fin à cette invincibilité. Cette réalisation se démarque également par son exposition hors du commun : les barres de séracs surplombantes qui ont fait la réputation de cette face ont surveillé les skieurs telles des épées de Damoclès pendant leurs 7h30 d’ascension et 1h30 de descente. “C’était comme une roulette russe”, confie Enrico.

Tom Grant raconte : “Une des plus grandes faces encore inskiées, certainement le plus gros truc que j’aie jamais descendu, vraiment d’une dimension colossale. La cerise sur le gâteau était de pouvoir skier cette face en poudre sur presque toute sa hauteur. Malgré les séracs sur la photo et les 3 rappels c’était du bon ski propre.

Une preuve de plus, s’il en fallait, que les grandes réalisations de pente raide ne se limitent pas à Chamonix !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here