Nant-Blanc… pour tout passionné de ski extrême ce mot évoque une descente spectaculaire dans la face Nord d’une des plus belles montagne des Alpes, l’Aiguille Verte. Une face de 900m de haut, visible de toute la vallée de Chamonix. Tous les ingrédients sont réunis pour faire cet itinéraire une légende.

Le premier ingrédient est la grande technicité de cet itinéraire. Côté 5.5/E4, c’est la cotation maximale en ski. Passages goulottés, glace affleurante, mixte, exposition maximale… la descente du Nant-Blanc fait appel à toutes les techniques du pente-raideur. Un bon bagage d’alpiniste est aussi recommandé : l’ascension en soi du Nant-Blanc est déjà côtée D+.

jean-marc-boivin-marco-siffredi
JMB et Marco

Le mythe de cette descente est aussi entretenu par les noms qui s’y sont succédés : Anselme Baud et Patrick Vallençant, pionniers du ski extrême, s’y étaient frottés sans succès dans les années 1970. Ce sera Jean-Marc Boivin qui en fera la première descente en juin 1989, avant de décéder quelques mois plus tard au Vénézuela lors d’un saut en base-jump. Il faut attendre 10 ans avant la deuxième descente. Elle sera faite en juin 1999 par le surdoué du snowboard, Marco Siffredi, âgé de seulement 20 ans et enfant de la vallée. Il montrera là au grand jour l’immense étendue de son talent.

Marco Siffredi
Marco Siffredi dans le Nant-Blanc, au téléobjectif

Et c’est encore 10 ans plus tard, en juin 2009, qu’à lieu la troisième descente du sommet, cette fois signée par l’infatigable Pierre Tardivel et l’athlète de renom Stéphane Brosse. Pour cette descente, Pierre Tardivel a repéré une traversée horizontale permettant d’éviter un rappel de l’itinéraire d’origine. Malheureusement certaines sections manquaient de neige et ils ne purent éviter de déchausser.

Pierre Tardivel raconte sa descente avec Stéphane Brosse sur tv-mountain :

Quelques extraits de la première descente par Jean-Marc Boivin :

 

A ma connaissance la première descente intégrale reste à faire… Si on suit la loi des séries, on peut parier pour une réalisation en juin 2019 !

“Une faute de carre, un virage mal calculé, ou un instant de déconcentration et le rider aurait tout aussi bien pu sauter d’un avion sans parachute”.     Trey Cook en réaction à la descente de Marco.

Mise à  jour : la quatrième descente du Nant-Blanc a été réalisée mercredi 20 avril 2016 par Tony Lamiche, Hélias Millerioux et Alex Pittin. Plus d’infos dans cet article !

6 Commentaires

  1. Salut Boris. Avant la descente avec Brosse, Tardivel l’avait déjà skié (mais pas intégralement non plus) avec Eric Guillhot et Sylvain Meyet après l’avoir remonté avec deux autres acolytes héliportés en raison d’un malaise. c’était en juin 2008.

    • Salut Lio, oui en effet il y a eu cette descente, je ne l’ai pas mentionnée car elle n’était pas complète. Je crois qu’ils s’étaient arrêtés à 3900m.

  2. Mais Tardivel, avec ses deux tentatives, a tout skié en deux fois non? Il a donc prouvé qui était possible de tout skier et on attends donc cette belle performance dans le plus pur style!

    • Je crois que les deux fois il a passé la barre inférieure en crampons, mais il faudrait confirmer avec l’intéressé.

      • Avec Stéphane Brosse, on a pu faire tout le bas intégralement à skis (avec 1 saut de 2m).
        Le Nant-Blanc peut donc se faire entièrement sans déchausser, pourvu qu’il y ait de la neige. A surveiller !
        Pierre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here