Andrzej Bargiel réalise un exploit historique sur le K2 (8611m)

Si vous lisez penteraide.com vous connaissez sûrement déjà son nom. A 30 ans, le polonais Andrzej Bargiel est un skieur-alpiniste talentueux, spécialiste de la haute altitude. Son plus grand rêve ? Être le premier homme à skier intégralement le K2. Un rêve qu’il vient d’accomplir ce dimanche 22 juillet. Une réalisation historique.

On soupçonne difficilement la quantité d’entrainement et de préparation qu’il faut à un être humain pour accomplir un exploit de cette taille. La réalisation d’Andrzej Bargiel au K2 n’est que la dernière pierre ajoutée à un édifice qu’il a construit patiemment au fil des années : d’abord sur les compétitions européennes de ski-alpinisme, puis en transposant l’approche light & fast à la haute-altitude. En témoignent notamment sa descente à ski des cinq Léopards des Neiges, les 7000 de l’ex-URSS, en moins d’un mois lors de l’été 2016, son record d’ascension de l’Elbrouz, et sa descente à skis du Shishapangma (8013 m), du Manaslu (8156 m) et du Broad Peak (8051 m), depuis leurs sommets respectifs.

andrzej-bargiel-world-first-ski-descent-of-k2
La voie empruntée par Andrzej Bargiel pour sa descente à skis – ©Andrzej Bargiel

Le K2 est ainsi son quatrième 8000 descendu à skis. Un 8000 qu’il connait bien puisqu’il a déjà passé plusieurs semaines sur cette montagne l’été dernier, sans succès. Pas du genre à lâcher le morceau, il y est retourné avec une petite équipe de confiance, comprenant entre autres son frère, et accompagnés par quelques sherpas.

Le final push d’Andrzej Bargiel et de son équipe a débuté le jeudi 19 juillet en fin d’après-midi, pour atteindre le sommet le dimanche 22. Il raconte : “J’ai commencé l’ascension du K2 [depuis le camp IV] le dimanche à quatre heures du matin. Le temps était beau. Les soucis sont apparus lorsque j’ai atteint le sommet et que j’ai commencé à descendre. C’était très nuageux et j’ai du attendre une éclaircie au camp IV car la suite de la descente s’annonçait très technique sur des pentes extrêmement raides.

L’itinéraire choisi par Andrzej Bargiel pour réaliser cette descente à ski, longuement étudié à la jumelle depuis le camp de base sur le glacier du Baltoro, combine la voie Cesen, Messner et la Kukuczka-Piotrowski. Cet itinéraire est légèrement différent de celui qui était envisagé l’année dernière.

Ce qui diffère des précédentes réalisations à skis sur le K2 (voir notre précédent article), c’est que cette fois-ci Andrzej Bargiel a pu skier du sommet du K2 jusqu’au pied, sans réaliser de rappel.

Après sa descente il déclare : “Je suis extrêmement heureux, et honnêtement, comme c’était ma deuxième tentative, je suis soulagé de ne pas avoir à revenir ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here