Rémi Faure-Geors écume depuis des années les couloirs du Briançonnais en splitboard, avec plusieurs ouvertures à son actif. Nous lui avons demandé de présenter quelques morceaux choisis de cette région des Hautes-Alpes.

Texte et images : Rémi Faure-Geors

Evoquer le Briançonnais en ski de pente raide, c’est un peu comme dire que l’on aime le Bordeaux, l’appellation tend à être vaste ! Le Briançonnais c’est avant tout une fabuleuse diversité de terroirs avec pour chacun sa saveur et sa richesse. En passant par les lumières éclatantes des Cerces, les tourments calcaires du Montbrison jusque l’impériale solitude du cirque d’Arsine, quelques pépites de couloirs loin des foules ont été égrainées de-ci de-là, et voici les clefs pour en aborder quelques-unes !

La vallée de la Clarée

ski couloir claree nevache
Au centre de la Clarée, Névache est le point de départ de nombreux couloirs – ©Rémi Faure-Geors

La rive droite de la Clarée est un de mes coins à champignons préférés, particulièrement le vallon supérieur de Buffère. Entre Crête du Diable et Tête Noire (2922m) se trouvent sept fabuleux couloirs sur moins de deux kilomètres de distance, réunis sur un seul et même versant !
Le couloir est de Tête Noire est un must en traversée alpine, mais je parierais que personne ne connaît le nord-est: 300 mètres tortueux, un bloc coincé de huit mètres plaqué de glace dès l’attaque, des ressauts à 55 degrés, une entrée austère…!
Lors de mon ascension j’y suis allé « pour voir » après avoir surfé le couloir est, avec un seul piolet alu trop court… J’ai malgré tout réussi à grimper et désescalader le bloc sans casse, 3+ en glace fine.
La neige reste longtemps froide dans ce vallon, et ce large versant est bénéficie d’une lumière magnifique !

Le massif de Montbrison

condamine couloir derobe serre chevalier
Dans le toboggan du couloir Dérobé à la Condamine – ©Rémi Faure-Geors

Le paysage briançonnais est structuré depuis toujours par le petit massif du Montbrison.
Dur de dire que cette imposante barrière calcaire soit un temple du raide. Pourtant de la Tête d’Aval à la Condamine, il existe quelques recoins qui, malgré leur évidence, restent peu fréquentés et méritent le détour.
Je pense ici à la facette sud-est de la Tête des Lauzières, les couloirs sud et nord du Rocher Bouchard, jusqu’à l’exploration récente du couloir Dérobé, en versant nord de la Condamine. Visible depuis le domaine skiable de Serre Chevalier, il intrigue autant qu’il effraie. Loin de tout, des classiques, de la lumière, et pourtant à portée de main!
Je l’ai descendu à vue, sans information. Il n’y en avait pas d’ailleurs…
L’entrée dans la branche de droite se fait par une rampe raide et exposée sur une centaine de mètres, au dessus des barres, enchaînant avec un profond couloir nord.
Hervé Dégonon y a bien entendu fait un séjour, en skiant également, en aller-retour depuis SerreChe la branche de gauche, plus étroite, mais moins classe selon lui!

Le cirque d’Arsine


Pour terminer d’illustrer ce paysage de la pente raide en Briançonnais, il semble indispensable d’aller se perdre dans les moraines du cirque d’Arsine.
Les possibilités infinies et les ouvertures et répétitions chaque année en font un incontournable de la région avec en tête de proue la magistrale directe Nord sur Neige Cordier de Benjamin Védrines
C’est également lui qui aura déterré le couloir nord du col du Glacier Blanc. Un couloir de premier plan dans ce temple de verticalité. 400m en banane à gauche, une sortie étroite qui frise le « très raide », du mixte (évitable à la descente).
Lors de mon passage en Avril dernier, l’enneigement y était tel qu’on y trouvait ces fameuses « snow spines » dignes de l’Alaska ! Parole d’écumeur de couloirs, tous les ingrédients y sont réunis pour une belle partie de montagne !

ski pente raide ecrins briancon
Les alentours de Briançon offrent quelques couloirs de premier ordre très peu fréquentés ©Rémi Faure-Geors
Rémi Faure-Geors splitboard
Le splitboard, ça fout la banane ! ©Rémi Faure-Geors

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here